dimanche 19 mars 2017

Mon restaurant préféré : La Cuiller à Pot à Strasbourg




Eh oui, tout simplement ! Mon restaurant préféré ! Et ça ne date pas d'hier.
Depuis que j'ai découvert il y a 7 ans cette adresse à côté de mon chez moi de l'époque, peu après leur ouverture, je ne peux plus m'en passer

Je me souviens qu'à l'époque j'étais tellement fan que j'y allais une fois par semaine au moins, ce qui n'est pas du tout dans mes habitudes par ailleurs. J'étais contente de soutenir ce jeune couple qui démarrait, elle en salle, lui en cuisine, aussi chaleureux et sympathiques l'un que l'autre, bourrés de talent.

Depuis, le restaurant s'est fait de plus en plus connaître et est devenu une valeur sûre, que ce soit au guide Michelin ou sur Tripadvisor par exemple, et de mon côté je n'ai jamais été déçue par ce chef brillant qui ne cesse de m'étonner.

Et pourtant, j'en ai fait des restaurants ici ou ailleurs, je peux vous dire ! Mais celui-là a quelque chose d'unique : il n'est pas seulement exquis, gourmand, réconfortant, tout ce que vous voudrez... Il m'a fait comprendre le sens du mot générosité en cuisine. Il apporte constamment de l'émotion et c'est comme s'il me parlait véritablement, là, à moi, à travers mon assiette (vous êtes en train de vous demander ce que j'ai fumé : je vous assure, rien du tout !). 

La cuisine est gastronomique avec une base très française, même si ici et là le chef puise ailleurs son inspiration pour les détails. Il n'est pas intéressé par les étoiles pour garder sa liberté de travailler avec les produits qu'il veut et ne pas se contenter de la sainte trilogie foie gras/noix de saint jacques/homard.

Le chef est particulièrement doué pour la cuisson des légumes servis en accompagnement, qui sont toujours succulents, cuits à la perfection, jamais amers. Avec lui, on mangerait les légumes les plus méprisés tous les jours !
Bref, courez-y et ce notamment pour goûter à une des spécialités de la maison, le fameux moelleux au chocolat sur la photo ci-dessus, au coeur coulant à souhait, une tuerie !!!

Juste un petit conseil, ne prenez la trilogie entrée-plat-dessert que si vous avez une sacrée fourchette car les portions sont très généreuses. De mon côté, je m'en tiens généralement à plat-dessert et j'en ressors plus que repue.

On commence par une petite mise en bouche onctueuse et goûteuse, un velouté de butternut à l'huile de pépins de courge :




Ce soir-là, c'est la fête, c'est la folie, c'est foie gras en entrée, accompagné de navettes :



Les plats arrivent, les papilles se préparent :)

- filet de boeuf sauce champignons et roesti (galette de pommes de terre alsacienne) :



- brochette de crevettes kadaïf :



- croustillant de merlu, nouilles à la truffe :



- et mon plat, succulent, côte de veau façon orloff, polenta et haricots verts :



On termine en beauté avec le sublime moelleux au chocolat que vous avez en photo de présentation ci-dessus. Ce soir-là, je fais une entorse au protocole et trahis le moelleux pour jeter mon dévolu sur les excellentes glaces artisanales proposées à la carte et servies comme vous le voyez sur la photo ci-dessous très généreusement (chaque parfum comptait comme une boule !) et avec un mini moelleux. 

Pour moi, ce sera vanille de Madagascar et gianduja (vous connaissez mon amour pour le gianduja désormais !).



La Cuiller à Pot
18 bis rue Finkwiller
STRASBOURG

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire